123N'oubliez pas votre pseudo en votant ! Les votes rapportent des points pour les élèves et des p$ pour les membres du personnel.


 

I know there's things to change † Ft.Elio Tenrô

 :: Honolu :: Les Environs :: Temple de l'oubli Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Viktor Drougov
Professeur
avatar

Messages : 131
Âge du personnage : 30 ans
Niveau : 24
Pokédollars : 4160
XP : 25
Sam 7 Jan - 21:52
I know there's things to change


469 WORDS
Viktor, tu oses encore explorer les lieux ? Alors qu'hier tu avais déjà visité les grands jardins de l'académie, es-tu malade ? Non, simplement bienheureux de pouvoir visité d'autres lieux qui pourrait te plaire, munie d'un appareil photo accroché contre ton cou et qui se balance au gré de tes pas. Il prend le temps de contempler les paysages, traçant à l’œil ton territoire de prédilection, mais ce qui t'attire pour aujourd'hui, c'est ses escaliers interminables, entouré de verdures comme tu aimes. L'endroit te tire vers lui, comme si une corde était accrochée à ta taille et qu'un esprit malicieux tirait sur celle-ci pour t'emporter vers lui, sourire perfide aux coins. Bizarrement, cela ne te déplaît pas, laissant ainsi tes jambes te portaient où bon te semble, montant une à une les marches, les yeux rivés vers les hauteurs pour voir cet esprit inexistant.

« Yuri ! N'oublie pas de me suivre s'il te plaît, je n'aimerais pas te perdre mon ami... »

Sifflais-tu entre tes dents, essayant de reprendre ton souffle tandis que tu avais fini de monter les marches, ton serpent près de toi, lui qui avait trouvé un autre chemin bien plus arrangeant pour lui, il glisse, siffle fortement contre ta jambe, le museau levé vers toi.

« Hm... Ce lieu... Il est magnifique non ? »

Tu étais venu ici, loin des élèves, des problèmes, juste pour te réfugié, il sera ton repère quand tu n'auras rien à faire. Tu t'avances vers celui-ci, effaçant quelques instants tes soucis ainsi que tes problèmes, un sourire étire tes lèvres fines. Viktor est heureux, apaisé, l'endroit est parfait pour une personne comme lui, le silence est harmonieux et paisible, on pourrait presque croire qu'il est en ce moment même au paradis, non, l'endroit est juste idéal. Tu le penses vraiment, cet endroit est parfait pour t'évader, laissant ta joie t’enivrer, l'appareil en main. Tu captures avec envie le paysage ainsi que cette atmosphère apaisant, laissant pour seul bruit les petits sons de l'appareil qui valide chaque cliché que tu pouvais te permettre. Tu pourrais presque oublier que tu es dans un lieu public Viktor, peu de monde pourrait venir ici, mais une personne en particulier peut désormais te voir un appareil à la main, complètement détendue et désireux de capturer un peu plus d'image, serpent accroché à ta jambe. Heureusement que tu ne ressembles pas vraiment à un professeur Viktor, vêtu simplement de ton éternel t-shirt blanc moulant, d'un cuir noir pas très épais et d'un jean foncé complètement délavé et usé, orné de bottine noir. Non, franchement il ne ressemble pas du tout à un professeur, un vieux ? Pas du tout ! Il ressemble bien plus à un pauvre surveillant, mais jamais on pourrait penser à un professeur, non ? Et si quelqu'un te reconnaît ?


Revenir en haut Aller en bas
Elio Tenrô
Maison Yukime
avatar

Messages : 298
Âge du personnage : 19 ans
Niveau : 20
Pokédollars : 5450
XP : 255
Mar 10 Jan - 19:28

I know there's things to change

How to not fall in love † Ft Viktor




S'il y a une chose qu'Elio devait reconnaître à cet école, c'est qu'elle était extrêmement bien situé. Cette situation géographique au milieu d'environnement aussi variés qu'intéressant était pour beaucoup dans son choix. Cela compensait un peu son manque d'aventure et d'exploration. Ici, il y avait des plaines brûlantes, des montagnes sauvages et des lacs à l'eau si clair qu'on pourrait les croire sous la protection de Suicune. Mais il n'y avait pas que les paysages – et sans même parler des pokémons – il y avait aussi les gens. Ils étaient vivants, c'était indéniable, mais surtout, ils étaient différents. Leur culture, leur façon d'agir et même leur croyances différaient de celle qu'il avait pu connaître à Hoenn. Et c'était génial.

Pour Elio qui rêvait de parcourir le monde, de voir, de visiter, de contrôler et de saisir chaque instant, chaque parcelle de possibilité, c'était un petit morceau de paradis. Un avant goût de ce que serait sa vie quand il aurait la puissance d'être libre.
Mais pour l'heure, il goûtait au plaisir d'une promenade au calme dans un temple. Soyons honnête, la piété religieuse n'était pas le fort du jeune homme. Il était plutôt du genre sceptique. Mais ça ne l'empêchait pas d'apprécier la décoration du lieu.

Il avait d'abord était surpris de voir que la foule ne se pressait pas ici comme on aurait pu s'attendre dans un lieu touristique, puis il s'était souvenu que c'était un lieu de culte et que la plupart des visiteurs étaient des locaux et réguliers. Seulement, il n'était pas le seul touriste s'il en croyait les cliquetis discret d'un appareil photos qu'il pouvait percevoir dans le calme ambiant. Son regard s'arrêta sur le dos d'un homme. Plutôt sympathique, il devait bien l'avouer. Assez pour qu'il soit tenté de l'aborder. Mais pas abruptement, il lui faudrait un prétexte au cas ou l'avant ne serait pas aussi avenant que l'arrière.
Il songea un instant à provoquer le abo, mais ce n'était la plus sympathique ni la moins risqué des méthodes. Alors il se contenta de se mettre dans son dos, de lui tourner le dos et de simuler une perte d'équilibre. Un grand classique.

Dans sa tête – et il l'avait déjà fait – il se rattraperait de justesse à la rembarre juste après l'avoir frôlé, juste assez pour justifier une excuses un peu insisté, pas trop pour éviter de lui faire mal, ou de lui faire lâcher son appareil. Dans les faits, il n'avait pas prévu que la dite rembarre, lissé par le passage incessant des visiteurs, lui échappe des mains. Il bascula en arrière, lourdement, et rapidement. La surprise lui fit lacher un petit cri, peut être suffisant pour que le bel inconnu s'écarte à temps.. Ou tout autre chose.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




#Blank
Revenir en haut Aller en bas
Viktor Drougov
Professeur
avatar

Messages : 131
Âge du personnage : 30 ans
Niveau : 24
Pokédollars : 4160
XP : 25
Ven 20 Jan - 1:14
1034 WORDS
Chaque cliché que le jeune Viktor pouvait déclencher lui donnait une bouffée de fraîcheur. Perdue dans sa contemplation du lieu et de sa façon de prendre avec envie les diverses photos, sur divers plans, qu'importe ! Il pourra en profiter pour en envoyer à sa famille, sa mère aurait surement aimer ce genre de cliché, un vieux temple, avec un cerisier... Pendant un instant son visage se crispa derrière l'appareil, fixant un point vide sans aucun intérêt. Elle te manque n'est-ce pas ? Son sourire, sa façon d'être, en effet, elle te manque terriblement... T'essaye de pas trop y penser, même si en ce moment c'est un peu dur, non, pense à tes frères Viktor ! Ils voudront surement tes photos, se demanderont si enfin tu as trouvé de charmantes demoiselles, sans trop entrer dans les détailles en sachant que tu n'es pas friand de ce genre de discussion, voilà ! Tu penses à des choses positives, laissant un large sourire étirer tes lèvres, un petit ricanement ose s'échapper tandis que tu enlèves ton regard de l'appareil, juste pour admirer le paysage avec tes yeux, la capture est meilleure, bien mieux qu'une simple photo. Un cri perçant te fis légèrement sursauter, t'en oublie presque tes dernières pensées avant de te retourner assez brusquement, putain ! Tu n'as pas eu le temps de capter la moindre action, à la place tu te retrouves bloqué avec un poids plutôt léger contre ton torse ! Tignasse blonde, la seule chose que t'as réussie à voir avant de fermer les yeux pour laisser l'un de tes bras ce cramponner avec force contre la rambarde, tes ongles se plantent contre le bois tendis que tu contractes tes muscles dans un geste de dernier recours. Ne pas tomber, ne pas tomber... Non... Ne lâche pas... Tu n'avais pas percuté que ton appareil était tombé brutalement au sol, celui-ci s'éclate à l'impact, laissant une myriade de morceaux de la lentille, éparpillé au sol, tandis que ton autre main, qui est désormais libre, cramponne l'inconnu en le tenant par l'épaule, évitant de justesse pas de lui laisser des bleus ou de planter tes ongles contre le tissu de son haut. Woh ! Avais-tu lâcher tandis que tu cramponnes davantage, t'essaye de te stabiliser en prenant appuie contre ladite rambarde, la vilaine qui a surement pris pour victime la tignasse blonde que tu as contre toi. Une fille ? Un mec ? Hm... D'après la maigre poitrine et les épaules un peu larges pour une fille, un garçon, mais un garçon quelque peuvent efféminer à son goût. Pour le moment tu ne sais quoi dire et t'hésites pendant un moment, te contentant de reculer un peu. L'une de tes mains relâche la pression exercée sur la pauvre rambarde, maltraité par tes soins en laissant quelques traces de griffures. Mais tu ne relâches certaine pas l'inconnu ! Toujours cette main contre son épaule, celle-ci glisse doucement contre son cou, histoire de vérifier son état, surtout que tu n'es pas un tendre quand tu utilises ta force Viktor, pauvre jeune blondin. Il ne semble rien avoir et pourtant... Pourtant tu t’inquiètes, tes dents viennent taquiner nerveusement ta lèvre inférieure, posant ainsi la question finale. Tu... Tu vas bien ? Rien de casser ? Dis-le-moi si tu as quelque chose, d'accords ? Je devrais avoir des trucs dans mon sac, pommades et autres remèdes naturels... En tout cas fait attention, ici la rambarde est plus ou moins dangereuse, avec le passage incessant des touristes, celles-ci sont affreusement glissantes... Viktor, Viktor ! Calmes-toi mon vieux ! Tu parles bien trop vite pour un professeur ! On le sait bien que tu es affreusement inquiet, voir aussi encore un peu emballer à cause de l'adrénaline qui explore tes veines... Mais l'élève ne pourrait pas comprendre ta façon d'agir en ce moment, t'es trop nerveux, il va peut-être pas comprendre ta phrase à cause de ta maladresse ! Tu passes l'une de tes mains dans tes cheveux, retroussant quelques mèches en arrière, tandis que ton regard coule vers le jeune homme, pour le moment tu le détailles, t'essaye de voir si tu peux pas entrevoir des blessures, avant de pouvoir enfin le regarder convenablement, yeux dans les yeux, t'évite brusquement son regard, non, t'as toujours ce malaise incessant envers toutes formes de communication... Mais attend ! Tu viens seulement de tilter... Mais tu avais un sac ? Et bien non, tu n'avais guère pensé à prendre ce genre de chose futile, donnant ainsi une fausse information à l'élève... Mon pauvre ! Tu s vraiment con et un maladroit professionnel Viktor ! Tu avais presque envie de te taper le visage contre l'une de tes paumes, non, tu te retiens en mordant brusquement tes lèvres, ta lèvre inférieure crie à l'agonie là, elle t'implore d'arrêter de la tourmenter ainsi... Mais tu fais tellement de gaffe en quelques secondes... Quelle belle image de professeur que tu fais Viktor ! D'un geste rapide tu couvres ta bouche avec l'une de tes paumes de mains, lâchant désormais la rambarde une bonne fois pour toutes, l'équilibre est revenu et tu constates un peu les dégâts, tes yeux ambrés coulent vers ton appareil en miettes... Nouvelle contorsion sur ton visage, mais quel con ! Tu avais lâché l'appareil ! Yuri fixe l'objet avant de te fixer toi, il siffle hargneusement contre toi, canine sortie, il te gronde à sa façon et t'as presque un sourire forcé, pas franchement joyeux, l'air plus dégoûté, voire même un peu triste pour ton appareil... Je vais devoir en racheter un autre... Bon au moins l'élève est en bonne santé.... Oui Viktor, négative pas trop non plus. Cet élève est sur les pieds et semble n'avoir rien de casser, c'est le plus important, bien plus important qu'un objet qu'on peut vite remplacer. Malgré ses mots, tu n'arrives pas à retenir un soupir las qui s'échappe de tes lèvres tremblantes. J'suis vraiment désolé... Mais je viens de me rappeler que mes objets de soins sont resté à la maison... Bon tu semble n'avoir rien de casser... Mais si tu as des douleurs ou des problèmes, n'hésite pas ! Je peux t'emmener chez moi et te soigner... Ou t'emmener à l'infirmerie aussi....
I know there's things to change

Revenir en haut Aller en bas
Elio Tenrô
Maison Yukime
avatar

Messages : 298
Âge du personnage : 19 ans
Niveau : 20
Pokédollars : 5450
XP : 255
Sam 18 Fév - 21:02

I know there's things to change

How to not fall in love † Ft Viktor




Niveau fiasco, il avait fait fort. Ce n'était pas tant de lui être tombé dessus que le bruit de verre brisé qui lui fit serrer les dents. Merde. Son regard glissa avec apréhension vers la forme noire au sol. L'appareil. Mais quel boulet pouvait il être parfois ! Le reste, le rattrapage en force, l'inquiétude de son sauveur, lui échappa totalement. Il était bien trop occupé à s'en vouloir et à pâlir de sa propre connerie. Ce fut de l'entendre parler qui le réveilla. Il se retourna rapidement et s'inclina en excuses. Non, lui n'avait rien de casser, mais sa pauvre victime, si. Sincèrement Elio n'était pas du genre à balser juste pour avoir brisé un objet mais … Ce n'était pas n'importe quel objet, ça coutait cher et ça avait souvent une importance sentimentale. Et ce type n'avait rien fait pour mériter cela, à part avoir un beau petit cul.

« Pardon, je vais bien mais... pardon. »
Il se redressa enfin pour croiser le regard fuyant de son professeur. Oups. Double oups. Triple merde. Bien, il n'en ratais pas une donc. Et il avait l'air de s'en vouloir sérieusement. Mais... Il n'y était pour rien. Merde de merde. Elio suivit son regard vers l'appareil et baissa les yeux. D'accord, là, il avait vraiment foiré. Il ne restait plus qu'une chose à faire. Mais d'abord, il fronça les sourcils et regarda le professeur, cherchant son regard :

« C'est entièrement de ma faute, j'ai.. fait un pas de travers. Inutile de dire la vérité. Vous n'avez pas à vous excuser et encore moins à vous en vouloir. Il laissa un pause et jeta un œil à l'appareil photo. Je vous rembourserai pour l'appareil ! »

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




#Blank
Revenir en haut Aller en bas
Viktor Drougov
Professeur
avatar

Messages : 131
Âge du personnage : 30 ans
Niveau : 24
Pokédollars : 4160
XP : 25
Mar 21 Fév - 18:38
1005 WORDS
À ce moment précis, t'imagine un peu ta mère râler car son appareil fétiche est désormais en miettes et dont tu n'avais pu garder intact en seulement un accident. Elle t'en aurait surement voulu et t'aurait boudé pendant un bon moment, mais après, elle t’aurait demandé un câlin et les choses seraient rentrées dans l'ordre. Oui, c'est exactement ce qui se serait passer si elle était encore de ce monde. Tes yeux se perdent dans la contemplation de l'appareil désormais fichu et t'as un léger sourire qui étire tes lèvres, nostalgique et triste à la fois. Disons que c'est bon de ce souvenir d'elle, mais c'est tout aussi douloureux, putain de paradoxe, non, vraiment t'aime pas, c'est bien plus douloureuse qu'autre chose et tu commences à agiter ta tête en signe de négation, voulant te battre contre tes pensées, te voilà désormais concentré sur le beau blondinet. Tu ne pouvais pas le cacher, ses traits fins et ses yeux d'un bleu te donnaient un léger blanc, il est beau, magnifique, comme un ange. C'est ce que tu penses alors que tu le détailles avec plus d'envie, t'es un peu sans gêne, mais ton regard est timide, restreint. Tu ne peux que le contempler tandis qu'il s'éloigne un peu et s'incline devant toi, léger haussement de sourcils, tu sais clairement pas pourquoi il s'incline autant, après tout, ce n'est pas de sa faute si les rambardes ont joué les vilaines, tu peux encore les entendre rire de leurs vilénies. Pardon, je vais bien mais... pardon. Tu te sens un peu gêné devant ses excuses plus que troublantes. Tu sais réellement pas pourquoi il s'excuse, ce n'est vraiment pas de sa faute et ça te gêne un peu. Tu fuis d'autant plus son regard et tu laisses l'une de tes mains ce frotter contre la naissance de ta nuque, celle-ci finit sa course contre tes cheveux que t'agite légèrement en signe de gêne, maintenant tu fais quoi ? Tu sais pas, c'est gênant, affreusement gênant... Tu n'as pas les mots qu'il faut pour le remettre dans la réalité, juste un petit. T'excuse pas... À peine audible et dont tu ne savais pas trop pourquoi tu l'avais balancé. Maintenant il cherche ton regard tout en fronçant les sourcils, il est énervé ou... ? Rah ! Ne me regarde pas comme ça... Cela te gêne d'autant plus et tes joues commencent à se teinter légèrement de rose. Une fois ton regard trouvé, t'as un léger sursaut, large sourire forcé, on voit bien que tu n'es pas à l'aise dans la discussion, t'es affreusement gêné, sa saute aux yeux putain.... C'est entièrement de ma faute, j'ai.. fait un pas de travers. Vous n'avez pas à vous excuser et encore moins à vous en vouloir. Tu t'agite nerveusement tandis que tes dents jouent encore avec ta lèvre inférieure. T'essaye de contrôler ta gêne et tu pousses un léger râle pour te donner du courage. C'est... Ce n'est pas de ta faut gamin... C'est plutôt la faute au destin qui se joue de nous je pense. N'importe qui aurait pu trébucher, j'ai fait le propre choix de te rattraper. Donc t'inquiète, c'est mon choix, pas le tien. Mais le blondinet fixe l'appareil et t'a un léger malaise qui pince ton pauvre cœur, non, pas ça, ne prends pas l'initiative de rembourser l'appareil, il est vieux, usé et en plus c'est affreusement cher. T'as mère n'était plus là pour te donner de leçon de morale et tes frères se fichaient bien de ce genre de souvenir, surtout, que celui-ci n'est pas remplaçable, n'importe quel appareil ne pourrait pas remplacer celui-ci, celui de ta mère, celui qui a capturé les moindres souvenirs de ton enfance et ceux de ta mère... Le passé appartient au passé comme on dit... T'en achètera un autre avec tes économies. T'es professeur, tu gagnes bien ta croûte quand même. Je vous rembourserai pour l'appareil ! Ah tu le savais ! C'est toujours pareil, les personnes se sentent toujours coupables de tes choix et veulent rembourser le moindre objet cassé. C'est vrai, c'est couteux, mais c'est une dépense comme un autre, t'as vu pire franchement. T'évite de nouveau son regard comme à ton habitude et tu prends un moment avant de répondre, frottant encore une fois l'une de tes mains contre le derrière de ta tête, nerveux, toujours aussi, nerveux. Ah ! Non ! Non ! Surtout ne te prend pas la peine... C'était juste un accident. C'est moi qui ai eu la négligence de le laisser tomber et d'avoir fait le choix de t'aider, non ? Donc c'est à moi de prendre la responsabilité de me payer un nouvel appareil. Puis... Je pense qu'aucun autre appareil pourra remplacer celui-ci... Je vais juste tourner la page et m'en acheter un mieux... Maintenant t'es un peu plus soulagé, tu laisse échapper un soupir pour justifier la chose et tu laisses un nouveau sourire étirer tes lèvres, celui-ci semble gêné, mais heureux de savoir que l'élève n'a rien de cassé. Yuri ne semble pas comprendre tes gestes et ta façon d'agir. Il ne peut que siffler amèrement contre toi et le blondinet, entourant ainsi l'appareil autour de lui, comme s'il voulait protéger l'objet au péril de sa vie. Personne ne pensera à piquer l'appareil à un serpent aussi hargneux, son regard veut en dire long d'ailleurs, ce regard noir, blasé, comme s'il était prêt à mordre n'importe quelle personne qui oserait l'embêter. T'ose contempler pendant un moment le blond avant de pouvoir parler d'une voix assez hésitante. Tu... Tu es venue ici pour admirer le temple ? Il est magnifique n'est-ce pas ? J'ai oublié de me présenter... Je suis le professeur Drougov... J’enseigne la botanique... Et...tu es ? Encore une fois, tu ne savais guère les prénoms et noms des élèves. Disons que pour le moment tu te contentes d'admirer les paysages. Aller, change un peu de sujet. Maintenant que tu t'es présenté de manière sérieuse tel un robot, tu peux attendre, attendre qu'ils se présentent, l'air encore un peu gêné.
I know there's things to change

Revenir en haut Aller en bas
Elio Tenrô
Maison Yukime
avatar

Messages : 298
Âge du personnage : 19 ans
Niveau : 20
Pokédollars : 5450
XP : 255
Lun 13 Mar - 15:21

I know there's things to change

How to not fall in love † Ft Viktor




Stone, le monde est stooone. Ou quelques chose comme ça. Sérieusement. La faute au destin ? Elio n'arrivait pas à saisir si le professeur vivait dans un monde à part où s'il cherchait simplement toute les excuses possibles pour le disculper. Par gentillesse. Ça le faisait se sentir d'autant plus mal. Mais ce n'était pas son malaise qui aiderait à la situation. Il avait fait une connerie, il la réparerait. L'apareil était tombé de quoi.. ? Un mètre ? Tout au plus. Sérieusement, la lentille était cassé, c'était certain, la coque était fendu et une des pièces s'était barré. Mais un pro pourrait encore faire quelques chose. Au pire, il ne prendrai plus de photo, mais pour ça, il suffisait d'en racheter un neuf. Pour la valeur sentimentale, il fallait conserver l'objet. Elio secoua la main :

« L'argent n'est pas un problème et j'ai vu un spécialiste en ville, il pourra sans doute y faire quelques chose. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais j'y tiens. Ça me ferais plaisir de m'occuper de cela. »
Inutile d'insister sur le fait que c'était de sa faute, le professeur ne semblait pas vouloir le croire. Bien, il attaquerait donc sur un autre terrain.
La conversation revint sur un terrain plus stable et Elio ne pu s'empêcher de sourire. Oui, il savait qui il était. Mais lui dire serait souligner que ce n'était pas réciproque et du peu qu'il avait vu de cet homme, il se sentirait coupable.

« Elio Tenrô, j'étudie à l'académie, enchanté ! » Un grand sourire, angélique. « Et oui, c'est un très bel endroit. Et moins fréquenté qu'on ne l'aurait cru ! » Il jeta un œil au reptile à l'air mauvais au sol et lui adressa un sourire. « Votre ami à l'air prêt à vous protéger ! »

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




#Blank
Revenir en haut Aller en bas
Viktor Drougov
Professeur
avatar

Messages : 131
Âge du personnage : 30 ans
Niveau : 24
Pokédollars : 4160
XP : 25
Mar 14 Mar - 0:01
936 WORDS
L'argent n'est pas un problème et j'ai vu un spécialiste en ville, il pourra sans doute y faire quelques chose. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais j'y tiens. Ça me ferais plaisir de m'occuper de cela. Viktor, t'es tombé sur un garçon vraiment têtu sur les bords, il y tien à t'aider, cela t'arrache un maigre sourire gêné tandis que l'une de tes mains grattes nerveusement ta nuque, à la naissance de tes cheveux. Maintenant tu sais plus quoi dire, t'as plus aucune solution sous la main et t'aimerais pas le vexer le petit blond, c'est le genre à faire une moue boudeuse adorable qui te fait fondre et qui lâchera jamais l'affaire, donc, t'ose lâcher un. M'ouai...Si tu veux... À peine audible, considérablement gênée, tu piétines en ce moment même contre l'une des marches sans trop savoir quoi faire pour apporter un plus dans la discussion, mais ce n'est pas grave Viktor, car le blondinet parle pour toi, lui, il n'est pas comme toi, il n'est pas associable, il n'est pas timide, toi, t'es le professeur le plus timide et le plus nerveux du monde, les mains moites, t'essaye de reprendre une posture correcte, le dos bien droit, même si, Yuri te fixe d'un air moqueur tout en resserrant son étreinte sur l'appareil en miettes. Ne te moque pas salaud ! Disais-tu intérieurement tout en fixant le serpent de tes deux billes moucheté d'or. Elio Tenrô, j'étudie à l'académie, enchanté ! Et oui, c'est un très bel endroit. Et moins fréquenté qu'on ne l'aurait cru ! Le blondinet te fait quitter ta surveillance, glissant ainsi ton regard vers lui pour le détailler un peu plus, t'ose bloquer ton regard sur ses lèvres étirées à son maximum, joli sourire, t'as l'impression qu'il essaye de se donner un genre, comme un ange, manqueraient plus que les ailes et la petite auréole là... Elio Tenrô, t'essaye un peu de te répéter son prénom au moins plusieurs fois dans ta tête tout en prenant note qu'un élève blond existe dans l'académie, autre que celui-ci que t'as déjà croisé dans les couloirs qui font vraiment flipper, non, lui, c'est comme un petit ange, le genre de garçon que t'aime bien, il ne ferait pas de mal, il aide en plus et surtout, il est têtu, ça a le don de te rendre un peu plus joyeux quoique ton appareil soit mort. Et bien enchanté Elio ! Disais-tu d'une voix un peu plus enjouée, tu commences doucement à être à l'aise, peut-être à cause de son sourire ou de sa gentillesse, t'en sais trop rien pour le moment, tout ce qui compte, c'est que tu puisses discuter normalement sans trop de bavures. Votre ami à l'air prêt à vous protéger ! Surpris, t'écarquille un peu les yeux dans un léger mouvement de recul, avant de pouvoir fixer ton serpent. T'es perplexe là, car Yuri, il te protège pas, il te gronde, il te crache, et il protège seulement l'appareil car il sait que t'y tient énormément... Mais il s'en fout bien de toi pour le moment, il ne voit pas de danger, ni même de problème, c'est surtout qu'il n'aime pas voir le blond aussi près de lui-même, d'ailleurs, il recule doucement, avec son corps enrouler autour de l'appareil, on entend quelques grincements provenant de l'appareil. Pour le moment tu restes silencieux, le regard fixe, en fin de compte, ton regard finit sa course sur les yeux du blondinet pour laisser un petit ricanement s'échapper d'entre tes lèvres souriantes. Ah non ! Je pense plutôt qu'il veut se protéger lui ainsi que l'appareil ! Il n'aime pas qu'on s'approche trop de lui ou qu'on le fixe trop, voire même qu'on le touche. Ce n'est pas un serpent sociable.... T'avais envie de dire, comme toi quoi, mais t'ose te retenir en te mordillant un peu la lèvre inférieure tout en fixant de nouveau ton serpent qui siffle une nouvelle fois contre toi, il sait très bien qu'on parle de lui, et il n'aime pas tes mots, montrant presque ses crocs envers doigts, il a beau faire le gros dos, cracher, et montrer ses crocs, c'est ton plus fidèle ami, voir un frère d'un tout autre genre, tu l'aimes, il t'aime, mais comme tout bon lien, vous vous envoyez dans la face... T'ose rire quelques secondes face à cette pensée avant de te retourner définitivement à la vue de ses deux billes célestes, tu pourrais presque plonger dans son regard tellement que cette couleur est apaisante. Ah non ! Le fixe pas trop ! Sinon il va croire à d'autre trucs ou autres, puis faut pas fixer trop longtemps non plus, n'est pas bon, pas bon du tout... T'évite un peu son regard pour fixer désormais le sol, large sourire nerveux, les mains un peu tremblantes. Il faut que tu décoinces Viktor, rester planté comme ça, ce n'est pas non plus la solution, tu prends une grande inspiration pour te donner du courage avant de tourner la tête et de contempler le temple ainsi que les plantes qui l'entoures. C'est quand même bien dommage, ce paysage est vraiment magnifique, avec toutes ses fleurs qui commencent à bourgeonner... Les gens ne savent pas ce qu'ils ratent.... Maintenant que t'es lancé, t'ose-te racler un peu la gorge pour éclaircir un peu mieux ta voix, reprenant un peu la parole. Mais dis-moi Elio. Tu es dans quelle spécialité ? Histoire que je sache si je vais t'avoir ou non en cours, même si je pense que se serait bien dommage de pas t'avoir en cours, tu sembles quelqu'un de sérieux, je me trompe ?
I know there's things to change

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reaven Académie :: Honolu :: Les Environs :: Temple de l'oubli-
Sauter vers: