123N'oubliez pas votre pseudo en votant ! Les votes rapportent des points pour les élèves et des p$ pour les membres du personnel.


 

"La planque presque parfaite" - ft Kira
Maison Dorédia
Mer 18 Jan - 17:31
avatar
Texte alternatif


Messages : 38

Âge du personnage : 17 ans

Niveau : 5

Pokédollars : 1750

XP : 50

La planque presque parfaite

Quand j'ai découvert cet endroit calme et reposant, mais que j'étais pas tout seul.

ft. Kira
La porte de la réserve s'ouvrit sur une silhouette tremblante, aux épaules tombantes, et ornées d'une chevelure ballante semblable à celle d'un vieux saule. Randall, sa chère Aconit perchée sur sa tête comme une lourde perruque, se glissa dans la pièce et referma la porte avec une maximum de discrétion. Il leur fallut à tous deux plusieurs longues secondes avant que leurs yeux s'habituent à la pénombre ambiante. Alors se découpèrent les formes avachies des meubles, cartons, caisses, objets en tous genres abandonnés ici depuis un temps indéfini. La plupart étaient couverts de poussière, d'autres semblaient avoir été apportés ici récemment.
Après quelques minutes d'hésitation, le garçon s'avança dans la salle, observant à travers les rideaux de tentacules de sa Vorastérie qui pendaient de chaque côté de son visage. Ses tremblements commençaient à diminuer, il parviendrait sous peu à se calmer. L'endroit était parfait : calme, silencieux, et surtout vide de toute présence.
Un grognement s'échappa d'entre les dents acérées d'Aconit, et son maître poussa un petit cri de surprise lorsqu'un tentacule vint lui gifler la joue. Le garçon porta une main à son visage, se mordant la lèvre, tandis que sa compagne descendait de son perchoir, se posant sur un bureau pour lui jeter un regard condescendant.

"Je... je sais Aconit, je sais..." marmonna Randall en détournant le regard, une main sur la joue là où elle l'avait frappé.

Mais la Vorastérie n'en avait pas fini avec lui. Et tandis qu'il s'installait au sol, bras autour de ses genoux repliés, la bestiole continua ses brimades, lui crachant de petits pics inoffensifs mais douloureux sur les épaules, le cou, les cheveux. Elle en avait assez que son maître se comporte comme un enfant, qu'il soit aussi peureux, et elle était bien décidée à le punir pour le faire réfléchir à sa conduite.
RELATIONNEL
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Dorédia
Lun 23 Jan - 21:45
avatar
Comment ça le commun des mortels ne marche pas au plafond ??


Messages : 145

Âge du personnage : 18 ans

Niveau : 8

Pokédollars : 3101

XP : 15

La planque presque parfaite
  • ft. Randall M. Kaila
  • ... mots


Ça alors ! J’étais perdue … c’était bien la première fois que ça m’arrivais depuis le début de mon séjour dans cette académie. En même temps on va dire que les conduit d’aération ne sont pas les plus simple qu’ils existent. C’est un véritable labyrinthe ce réseau et toute les intersections se ressemble. Le but premier de cette expédition était d’aller jusqu’au bureau de l’administration afin de pouvoir jeter un coup d’œil aux dossiers des autres élèves. Bon il fallait que je n’avance de toute façon pas le choix. Je ne pouvais pas faire demi-tours parce que je n’avais pas la place et l’ébauche de carte que j’avais commencé à faire de cette académie était restée sur mon boulot. J’avais abusé de ma confiance en pensant que je pouvais m’en sortir sans problème.

Torok qui était devant moi dans les conduits, se mis à gratter sur une grille. Je me hâtais donc le rejoindre et observer à travers celle-ci. La pièce en contrebas était plongée dans l’obscurité et elle ne semblait pas avoir été ouverte depuis longtemps. Conclusion : il n’y avait peu être pas de sortie en bas non plus. Je me préparais à reprendre la route quand ma terrible curiosité me pris les nerfs. Qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir la dessous. Je poussais un soupir et soulevais la grille. Torok sauta dans le vide avant que j’ai eu le temps de dire ouf. Tel maitre, tel Pokémon comme on dit. Je me glissais à mon tour dans l’ouverture et atterrît souplement sur un meuble qui semblais être un ancien.

La seule lueur dans la pièce venait d’une des fenêtres qui n’avait pas totalement été occulté par du carton. Torok s’était immobilisais, les oreilles droites et il fixait un masse sombre dans un coin de la pièce. Sans plus attendre je mis la main dans ma poche et attrapais un des bâtons lumineux qu’il me restait depuis mon aventure dans le manoir le soir d’Halloween. Je le claquais entre mes doigts et un douce lumière bleue pale se répandit dans la pièce.

La masse sombre poussa un petit hoquet de surprise. Ce que je prenais pour un meuble intriguant était en fait un élève roulé en boule dans un coin. Sur ses genoux, un pokémon semblait être en train de l’attaquer au vue des marques qui ornaient les bras du garçon. Ils s’étaient tout les deux figées en pleine action quand j’avais fait entrer de la lumière dans la pièce. Je bondi souplement de la table, torok venant se plaçais à ma hauteur, mais restant sur le bureau pour paraître plus impressionnant surement.

- Eh ça va ? tu as besoin d’aide ? est-ce que quelqu’un t’a enfermé ici avec ce Pokémon ??

En attendant qu’il se déstatufie enfin, je m’avançais à pas de loup pour ne pas terrorisé ce pauvre gars plus qu’il ne l’était déjà.

Voir le profil de l'utilisateur
Maison Dorédia
Mer 25 Jan - 21:33
avatar
Texte alternatif


Messages : 38

Âge du personnage : 17 ans

Niveau : 5

Pokédollars : 1750

XP : 50

La planque presque parfaite

Quand j'ai découvert cet endroit calme et reposant, mais que j'étais pas tout seul.

ft. Kira
Une lumière bleue pâle envahit soudain la pièce, faisant sursauter Randall dont les cheveux se hérissèrent, et surprenant Aconit qui se retourna en montrant les crocs. Une jeune fille se tenait sur une table, silencieuse comme un félin. Lorsqu'elle aperçut l'étudiant et son Pokémon, elle sauta au sol et accourut vers eux. Dans son sillage se déplaçait une créature que Randall ne connaissait pas, quelque peu semblable à un Goupix, mais de couleur sombre - et bien moins mignon.

"Eh ça va ?" demanda la fille aux longs cheveux sombres. "Tu as besoin d’aide ? Est-ce que quelqu’un t’a enfermé ici avec ce Pokémon ?? "

Le Kalosien mit quelques secondes à comprendre les paroles qui lui étaient adressées. Sur ses genoux, Aconit crachait avec colère, visiblement persuadée que la nouvelle venue en avait après eux. Le garçon s'empressa de la prendre à bout de bras pour éviter ses pics à présent chargés de venin et se redressa aussi vite qu'il le put.

"Non non, je vais très bien !" bafouilla-t-il pour calmer le jeu. "Je suis venu ici de mon plein gré et, euh... Aconit est mon Pokémon."

Et pour prouver ses dires, il posa la Vorastérie à ses côtés, sur un vieux carton, en la suppliant tout bas de se calmer. La bestiole finit par obéir, lançant néanmoins un regard hautain et un sifflement méprisant en direction de la jeune fille et de son renard. Elle n'aimait pas être dérangée quand elle faisait la leçon à son maître.

"Euh... On n'a peut-être pas le droit d'être là..." marmonna le garçon en lançant un regard désolé à l'inconnue. "Tu fais partie des préfets ? J'voulais pas d'ennuis hein. On va s'en aller !"
RELATIONNEL
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Dorédia
Dim 12 Fév - 13:40
avatar
Comment ça le commun des mortels ne marche pas au plafond ??


Messages : 145

Âge du personnage : 18 ans

Niveau : 8

Pokédollars : 3101

XP : 15

La plaque presque parfaite
  • ft. Randall M. Kaila
  • 343 mots


Alors le Pokémon qui le maltraite est à lui … drôle de relation je dois dire mais bon, ça ne me regarde pas. Le jeune garçon semble complètement angoissé par ma présence et son Pokémon lui n’est pas satisfait du tout. On va dire que du coup on ne commence pas sur de bonne base. J’attrape prestement Torok et le serre contre ma poitrine afin de mettre un terme aux grondements naissants qu’il était en train d’émettre en direction du l’autre pokémon.

- Aconit ! c’est un joli nom pour une jolie Pokémon. Elle est très belle et en plus ce n’est pas une espèce très commune. En attendant moi je te présente Torok, c’est un zorua, il ne grogne pas après les gens d’habitude mais là il pense qu’Aconit veux m’attaquer donc il me défend excuse le …

Je fais un sourire au garçon afin de le mettre un peu plus à l’aise. Il tremblait comme une feuille et semblais sur le point de s’enfuir en courant. Est-ce que c’est de moi qu’il a peur ? De Torok ? Je baisse les yeux vers mon renard. Comment avoir peur d’une fille d’1m45 ou d’un minuscule renard ? Etrange personnage cet élève.

- Euh... On n'a peut-être pas le droit d'être là Tu fais partie des préfets ? J'voulais pas d'ennuis hein. On va s'en aller !

- Ha mais non pas du tout ! pas de stress je ne suis pas préfet du tout ! en fait je me suis perdue. Je montre les conduits d’aérations par lesquels je suis venue pour appuyer mes dires. Je connais les ¾ de cette académie et c’est rare que je me perde mais bon ça arrive même aux meilleurs !

Et puis je me décide enfin à poser la question qui me brule la langue depuis notre rencontre. Ma curiosité naturelle ayant perdue son intérêt premier pour la pièce au profit de l’étrange garçon qui me fait face.

- Mais toi ? qu’est-ce que tu fais dans cette pièce, avec ton pokémon, roulé en boule dans le noir ?


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé