123N'oubliez pas votre pseudo en votant ! Les votes rapportent des points pour les élèves et des p$ pour les membres du personnel.


 

What are you waiting for ? ♦ Ft.LIBRE
Maison Dorédia
Sam 4 Mar - 0:32
avatar
Maître suprême des lapins


Messages : 675

Âge du personnage : 20 ans

Niveau : 31

Pokédollars : 2200

XP : 145


Alex
Dorédia
1600
Ft.LIBRE
What are you waiting for ?


Les fameux bains en plein air. Un endroit culte dont tu avais entendu plusieurs fois des éloges sur cet endroit, que se soit en cours ou dans ta maison, les filles sont criardes et t’entends assez vite les diverses rumeurs alentour. Ta curiosité t'avait piqué brutalement, t'obligeant à te questionner sur ses bains d'extérieur dont tu n'as jamais vu réellement. À l'époque tu n'avais pas le temps pour un moment de détente, t'avais pas non plus envie de claquer de l'argent dans ce genre de truc, radin comme tu es. Mais maintenant que t'es un élève, en plus d'avoir sacrément le temps de flâner durant les pauses, les cours que tu sèches ou encore les jours sans aucun cours. Maintenant que tu connais parfaitement la région et que tu as assez de monstres dans tes poches, c'était le moment de découvrir ses fameux bains. T'en a profité pour laisser tes petits monstres à la garderie dont il devait se faire un plaisir de broyer quelques objets et d'en faire baver la pauvre gérante. Voilà pourquoi t'osais pas les emmener avec toi, les bains, t'es pas envie de dédommager les dégâts de ses bordels qui doivent coûter la peau du cul. Cet après-midi t'ose te la jouer solo en te promenant en pleine ville. Arriver devant la bâtisse t'arque un sourcil tandis que tes deux billes d'émeraude fixent l'entrée. Allons étudier ses fameux bains.... Disais-tu dans un large sourire victorieux, prenant un air assuré en rentrant dans le bâtiment tandis que tu gonfles ton torse pour t'imposer un peu devant les quelques habitants qui trônaient dans l'entrée, assis tranquillement dans leurs canapés, ils sirotent silencieusement leurs petites bouteilles de lait tout en te fixant de leurs yeux un peu écarquillé, surpris peut-être, te voir ici ce n'est pas habituel, surtout un homme avec autant de métaux sur lui... Tes lèvres s'étirent un peu plus dans un large sourire, fière qu'on te regarde, heureux de pouvoir attirer l'attention et surtout amuser par leurs têtes. T'avance doucement pour que ton regard analyse chaque objet qui appartient à l'établissement avant de demander quelques informations à la réception, d'un air presque assuré, tu prends un certain plaisir à parlé à la demoiselle qui est plantée en face de toi, posant énormément de questions, dont certaines elle ne trouva aucune réponse avant de te donner les affaires ainsi qu'un petit résumé, voire même un petit règlement en pensant que t'es un mec qui fait des conneries. En y pensant, elle vient de te recommander d'enlever tes chaussures, choses que t'aurais dû faire avant même... Première fois, première connerie hein ? T'en est un peu gênée avant de faire un clin d’œil à la demoiselle et tu te forces à prendre un air enjôleur, prenant une grande inspiration pour te donner un peu de courage. Hm ? Ah désoler ma jolie ! J'étais perdue dans ton regard, on t'a déjà dit que tu avais des yeux magnifiques ? Sur ses mots la demoiselle laisse ses traits prendre une teinte rosée tandis qu'elle laisse un sourire gêné aux coins. Peut-être qu'elle ne savait pas quoi te répondre, laissant simplement un moment de blanc avant que t'avance docilement vers les casiers, tu prends soin de poser tes chaussures dans l'une des cases vides avant de jeter ton regard vers la demoiselle qui fuit délibérément le tien, les joues rougies par la gêne. Tu t'en amuse pleinement quelques minutes avant de la quitter des yeux pour pouvoir traverser l'un des couloirs. Serviette à la main, tu traines un peu des pieds tout en profitant pour admirer les quelques passants, sans aucune gêne t'ose les détailler, admirer leurs courbes pendant qu'ils s'inquiètent de leurs sorts en te voyant ainsi, t'ose laisser échapper un ricanement tandis que ton sourire s’élargir un peu plus, tu sembles bien t'amuser Alex. Mais les trois entrées te bloquent et tu t'arrêtes brutalement en fixant les quelques panneaux. Tu ne connais rien sur les sources, mais au moins tu savais pleinement lire, t'avais le choix entre deux bains, voire même trois si t'osent faire le salaud... Quoique... Non, n'ose même pas essayer, tu n'as pas envie d’entendre des cries perçant te niquer les tympans, ni même la police débarquer en trombe car un homme aurait osé daller dans le bain des filles, surtout que t'as que dalle à mater. Ton regard coule sur les deux derniers, mixte ou simplement homme... Pourquoi pas Mixte hein ? Au moins tu pourras peut-être faire chier les quelques courageuses tout en matant le cul des mecs, pas que Sekien ne t'intéresse plus, mais te retenir pour lui apporte son lot d’inconvénient, ce mec t'aguiche, t'excite et toi t'as l'impression d'être un putain de composant inflammable et qu'a force de te retenir tu vas imploser en plein de petits morceaux. Éparpiller un peu partout... Non, faut te lâcher un peu, même si pour ça, tu dois mater des culs inconnus et peut-être aller voir ailleurs, si cela te permet d'être mieux avec lui... Tandis que tu penses et essayes de t'inventer des piètres excuses pour pouvoir mater avec la conscience tranquille, t'oses-te frayer un chemin en entrant dans la zone de bain mixte. En entrant tu découvres alors des vestiaires plutôt immenses, la taille d'une pièce moyenne, tes yeux se baladent en contemplant les divers casiers vides, c'est calme, beaucoup trop calme putain. Tu le sens que t'es bien la seule personne qui ose rentrer dans les bains mixtes... Pourtant, tu n'en démords pas en te ruant sur l'un des casiers vides pour au moins posé ton téléphone ainsi que ta montre tactile. Tes mains viennent glisser le long de ton corps meurtri, découvrant celui-ci en attrapant les pans de ton haut que tu remontes lentement. Tu jettes ensuite le vêtement dans le casier, juste en face de toi. Tu dévoiles ainsi un torse parfaitement imberbe, marqué par les coups de la vie, des cicatrices fines, un peu roses, parsèment le milieu de ton dos, accompagnées de quelques brûlures de cigarettes un peu plus bas. Inlassablement. Tu te remémores les bagarres entre ton insecte et toi, les diverses conneries dans les ruelles, mais surtout ses journées passées dans les rues ainsi que la rencontre avec ton ex. C'est aussi bon que ça fait mal, t'as l'impression que ses souvenirs s'éloignent de plus en plus de toi et que tu changes chaque jour que t'ose passer ici. Mais tu crois que tu n'as jamais regretté ce que tu as entrepris dans ta vie. Pas une seule fois. Tu n'as pas le genre de mec qui regrette ses choix, ni même n'hésite un moment avant d'en entreprendre... À cette pensée, l'une de tes mains vient passer sur l'un de tes innombrables piercings, chaque piercing désigne l'un de ses choix qui ont complètement changé t'as vie, ce n'est pas des trucs tous bêtes justes pour avoir un effet de mode, non, ils ont tous une valeur sentimentale pour toi et une signification propre. Tu continues d'enlever tes vêtements, saisissant cette fois ton pantalon dont tu baisses le zippe, déboutonne et dont tu déboucles la ceinture avant de le faire glisser le long de tes jambes. À la place, une serviette jaune, un peu trop juste pour toi, mais que tu enfiles tous de même assez rapidement avant de nouer celle-ci sur le côté de tes hanches. D'un coup de paume, tu fermes la porte du casier, fermant celui-ci dans un claquement avant de verrouiller celui-ci pour finir de placer la clé sur ton poignet. T'es prêt. Prêt à quitter les vestiaires pour aller te faufiler dans le bain dont le doux effluve te bercera jusqu'à que le sang te monte à la tête. Finissant les derniers préparatifs, tu sors des vestiaires en inspirant profondément. Tes deux billes verdâtres découvrent avec envies le grand bassin, tandis que quelques douches trônent à coté de celui-ci. Ton regard coule dans chaque recoin et tu constates que t'es bien la seule personne dans le plein en plein air, pas de fille, pas de mec, t'ose faire une moue déçue, retroussant ta lèvre inférieure tandis que tu avances lentement vers l'une des douches libres. L'eau coule en torrent de la pomme de douche, ce fracassant contre le sol carrelé. Quelques gouttes viennent s'éclater sur ton corps assis contre l'un des tabourets tandis que tes mains s'agrippent machinalement contre tes cuisses, griffant légèrement celle-ci. Ils tremblent un peu alors que tu regardes toujours ton reflet. Une fois complètement tremper et rincer de la tête aux pieds, t'ose te relever dans craquement sinistre, un léger frisson parcourt ta colonne tandis que tu pousses un râle, impatient, déçu même, déçu de ne pas pouvoir mater sans aucune impunité. Enfin, tes pieds arrivent au bord du bassin, entrant dans celui-ci lentement en sentant un léger frisson plaisant parcourir ton corps alors que la chaleur te traverse petit à petit, ça te réchauffe, c'est bon... Tu soupir presque d'aise alors que ton corps s'enfonce dans cette eau à la température ambiante et idéale pour ton pauvre corps endolori. Alex, t'es désormais totalement immergé dans ce gigantesque bassin qui n'est rien que pour toi. Un large sourire bien heureux étire tes lèvres tandis que t'as un mouvement de recul en arrière pour poser ton dos contre la paroi du bassin, laissant ton corps se reposer et ainsi effacer tous tes problèmes. Un gémissement s'échappe de tes lèvres entrouvertes, yeux clos, tes muscles se relâchent et t'ose enfin te détendre, en espérant un peu, que personne ne te gâche le plaisir, sauf peut-être, un beau cul, pour au moins que t'es le loisir de mater sans modération...


Voir le profil de l'utilisateur